Vous êtes ici

Back to top

Essai de dureté : Définition de l'essai et principes de base

Dureté - comment exprimer l'essai et principes de base

Définition d’un essai de dureté.

Le contrôle de dureté peut paraître pour certains comme abstrait et d’un abord difficile.

Maîtriser le vocabulaire et savoir lire une valeur de dureté permet de démystifier le sujet.

Avant de développer les différents principes d’essai, ROCKWELL, BRINELL, VICKERS, SHORE et LEEB, il est important de savoir définir un essai de dureté pour comprendre et être compris de son interlocuteur.

NOTION IMPORTANT : IL N’Y A PAS DE RELATION ENTRE LES DIFFERENTES ECHELLES DE DURETE.

50HRC ≠ 50HRB ≠ 50HV10

L’essai de dureté est définit par 3 critères, des lettres et des chiffres. La valeur de dureté est toujours placée avant les critères de l’essai.

 

Généralité essai de dureté :

Contrôler la dureté des matériaux qu’ils soient métalliques ou non n’est pas si simple. Plusieurs méthodes sont pratiquées : Brinell, Rockwell, Vickers, Knoop, Shore (et quelques autres moins utilisées). Il s’agit de choisir la plus adaptée pour obtenir un résultat correct.

En règle générale, la charge doit être choisie de telle sorte que la profondeur de l’empreinte soit inférieure au 10ème de l’épaisseur de la pièce ou de la couche d’un traitement superficiel.

Tout en respectant cette règle, il est conseillé d’appliquer sur le pénétrateur, la charge la plus élevée possible.

Plus la charge est faible, plus l’état de surface de l’endroit mesuré doit être poli.